Cuba, l’éternel espoir

Peuples et Images

Samedi 18 novembre à 20h30

Un film de Sergio Cozzi

Petit état insulaire, mais plus grande île des Caraïbes, Cuba a toujours été par sa forme nommée ‘’le crocodile vert’’. Baignée par la mer des Caraïbes, proche du golfe du Mexique et de l’Atlantique, elle a su résister depuis plus de 50 ans aux attaques et attentats en provenance des Etats-Unis, l’ennemi juré. 12 millions de cubains la peuplent, dont les descendants des Indiens Taïnos et Caraïbes qui furent annexés à l’Espagne par Christophe Colomb en 1492. Les premières plantations de canne à sucre, de tabac et de café virent alors le jour. Elles induisirent l’esclavagisme afin de compléter une main-d’œuvre insuffisante, suite aux massacres et maladies importées de l’occident. Politiquement Cuba a toujours passionné les foules grâce au charisme de ces chefs, Fidel Castro, Ché Guevara et Camilo Cienfuegos. En 1959 la révolution nationalise les biens américains et le dictateur Batista préfère s’enfuir. Cependant 50 ans plus tard, même si le peuple n’est plus affamé, il est privé d’un maximum de liberté. Le Cubain est un pacifiste accueillant, fataliste, qui aime par-dessus tout la musique et la danse. Cherchez à la Havane un lieu de pena, palabres publics ou chacun peut s’enflammer pour un rien, allez trainer au Malécon, l’avenue principale, sur le front de mer où vous pourrez côtoyer tout le peuple cubain. Cuba possède à Varadéro, Coya Largo ou Kayo Coco des plages de sable blanc, autorisées seulement aux touristes de la même couleur ! A Pinar Del Rio, Visitez une ‘’finca’’ et ses petites ‘boyos’, habitations des fabricants de tabac qui désormais peuvent, en partie, vendre leur production en direct. En fait débrouillez-vous avec la langue et les doigts et si vous n’avez pas appris une cinquantaine de mots espagnols, vous le regretterez toute la vie.

Tarif : 7 € (tarif unique)
Billetterie ouverte le soir même,
30 minutes avant le début de la conférence